André Sormany évolue dans les diverses disciplines de la communication depuis au-delà de quarante ans. Ses principaux domaines de pratique sont le conseil et la planification stratégiques de la communication, la gestion de la communication en situations sensibles ou de crise et les relations avec les médias.

Il a amorcé sa carrière en 1966 comme rédacteur publicitaire, puis rédacteur de nouvelles, fonctions qui l’ont conduit dans les principales stations radio et télévision de la région de Montréal. Il entre en 1969 au service des nouvelles de Radio-Canada à Ottawa puis, à compter de 1973, au service national des nouvelles télévision à Montréal. Il y est successivement reporter, rédacteur, chef de pupitre, responsable des affectations puis responsable de la couverture non sportive des Jeux Olympiques de 1976.

De 1977 à 1981, il a tour à tour fait partie des équipes politiques de MM. Pierre Marc Johnson et René Lévesque, alors au gouvernement du Québec. Il fonde ensuite une première agence de relations publiques, Bazin Dumas Dupré Sormany.  En 1990, il devient vice-président planification et communication de Recyc-Québec, société d’état nouvellement créée. Revenu à la consultation, il fonde en 1993 le cabinet de relations et d’affaires publiques Bazin Larouche Sormany Vigneault.

En février 2001, il est nommé directeur de la communication et des affaires publiques à la Délégation générale du Québec à Paris pour un mandat de près de quatre ans qui prend fin en juin 2004, ce qui l’amène à revenir à la consultation, à titre de conseiller spécial.  En juillet 2009, il effectue un retour dans l’arène politique alors qu’il devient le directeur du cabinet du ministre des Finances, ministre du Revenu et ministre responsable de la région de Montréal, M. Raymond Bachand. Depuis octobre 2012, il agit à titre de consultant en communication auprès d’entreprises et d’organisations diverses.

Au cours de sa vie professionnelle, André Sormany a été membre de plusieurs associations reliées aux relations publiques et à la communication.  Il a notamment été pendant dix ans membre du conseil d’administration et vice-président de la Fondation québécoise en environnement.